22Sep

Offre d’emploi Consultant Technique, Cacao Agroforestry

Termes de référence : Consultant technique, Cacao Agroforestry, Côte d’Ivoire

 

Taking Root est une entreprise sociale qui a pour mission d’accroître la couverture forestière dans les exploitations agricoles afin de lutter contre le changement climatique et la pauvreté. Au cours de la dernière décennie, nous avons développé un programme très réussi en travaillant avec de petits exploitants agricoles au Nicaragua pour cultiver des forêts sur des terres auparavant sous-utilisées. Principalement financé par la vente de compensations carbone, nous veillons à ce que les forêts fournissent des sources de revenus précieuses aux communautés par le biais d’incitations financières, d’éducation et d’accès au marché.

 

Nous sommes en train de lancer un nouveau projet d’agroforesterie de cacao en Côte d’Ivoire, en collaboration avec la coopérative de cacao NECAAYO, et nous recherchons un consultant technique pour définir les spécifications de plantation.

 

Le projet consiste à planter des arbres d’ombrage indigènes dans les exploitations de cacao existantes afin de séquestrer le carbone et d’améliorer les rendements du cacao. La conception de la plantation doit définir comment maximiser la rentabilité à long terme du cacao tout en augmentant la couverture forestière (par exemple, augmenter les rendements et diminuer les coûts de gestion ou d’intrants) et définir un plan de gestion type. Plus précisément, il doit répondre aux questions suivantes :

 

1. Quelles sont les espèces d’ombre les mieux adaptées ? Cela devrait être pris en compte :

  • La compatibilité avec la production de cacao (par exemple, la fertilisation, la minimisation de la concurrence des ressources pour la lumière, l’eau et les nutriments, la minimisation ou l’atténuation des parasites et des maladies, etc.)
  • Des considérations économiques pour les agriculteurs par la production de biens complémentaires destinés à la consommation des ménages, aux marchés locaux ou régionaux (par exemple, fruits, noix et graines comestibles, usages médicinaux, fourrage pour les animaux de ferme, bois de chauffage, bois d’œuvre, etc.)
  • Les préférences, les perceptions et les systèmes de croyance des agriculteurs. Par exemple, même si une espèce d’arbre est connue pour augmenter le rendement du cacao mais qu’on pense qu’elle le diminue, les agriculteurs ne la cultiveront pas et elle ne sera donc pas utile. Par ailleurs, si une espèce d’arbre produit un fruit nutritif que les agriculteurs ne veulent pas manger, sa valeur nutritive est inutile.
  • Plusieurs espèces indigènes (cible 3-6 espèces appropriées).

2. Quelle est la plage de densité et la disposition optimales des arbres d’ombrage dans les exploitations de cacao ?


3. Quel est le nombre minimum et maximum d’arbres à planter par hectare et quel est le niveau d’ombrage cible ?


4. Comment les arbres et les cultures doivent-ils être gérés non seulement pour éviter les conflits avec la production de cacao, mais aussi pour maximiser les rendements de cacao et/ou le revenu des agriculteurs ?


5. Quel est le protocole de gestion des arbres d’ombrage (par exemple, le calendrier d’élagage, de désherbage et d’éclaircissement) sur une période de 20 ans ?


6. Quels rendements peut-on attendre sur une période de 20 ans pour le cacao ainsi que pour les divers biens produits par les arbres sélectionnés (par exemple, fruits, bois de chauffage provenant des éclaircissements et de l’élagage, etc.)


7. Quelles autres pratiques agroforestières devraient être envisagées et/ou mises en œuvre ?

Après avoir développé l’idée de la conception de la plantation en se basant sur les connaissances locales, le consultant devra entreprendre une visite des fermes de la coopérative, à Soubre dans le sud-est de la Côte d’Ivoire pour :

  • Evaluer les pratiques de production actuelles dans les fermes, le contexte local et les conditions de croissance du cacao et des arbres
  • Mener des consultations individuelles et de groupe avec les agriculteurs pour comprendre leurs perceptions, leurs préférences et leurs croyances à l’égard des différentes espèces d’arbres, des biens qu’ils produisent et
  • Mener des entretiens avec l’agronome de NECAAYO et les membres clés du personnel concernant les espèces d’arbres, les marchés et le plan de gestion.


Taking Root facilitera leur visite en collaboration avec les membres du personnel de NECAAYO.

Les résultats devraient comprendre :

a. La conception de la plantation, y compris les espèces, la densité et la disposition des plantations.


b. Le plan de gestion, y compris l’élagage, la récolte, l’entretien, etc. sur une période de 20 ans, et les besoins en main-d’œuvre. Le plan doit identifier tous les cas dans lesquels la gestion du cacao pourrait devoir être modifiée en raison des arbres d’ombrage.


c. Calendrier de rendement du cacao ainsi que des produits fabriqués par des espèces d’arbres sélectionnées (par exemple, fruits, bois de chauffage, etc.) sur une période de 20 ans.


d. Marchés où les produits seraient probablement vendus et prix indicatifs que les agriculteurs pourraient recevoir. Dans le cas de la consommation des ménages, fournir un prix indicatif que l’agriculteur devrait payer s’il l’achetait sur le marché.


e. Un diamètre cible des arbres restants après 20 ans (par exemple, DBH = 40 cm).


f. Notes tirées des entretiens avec les agriculteurs et le personnel de Necaayo.


g. Une évaluation de haut niveau des obstacles et des moyens de les surmonter, par exemple les options susceptibles de réduire la réticence des agriculteurs à planter des arbres ; les options qui rendent la plantation plus attrayante


h. Évaluation de la santé générale / moyenne des exploitations de cacao et de tout problème imminent.


i. Toute autre considération qui apparaîtrait au cours de l’élaboration de ce qui précède, à identifier en collaboration avec Taking Root.

 

Le consultant travaillera en étroite collaboration avec Naazia Ebrahim, directrice des opérations, Taking Root, et avec Kahlil Baker, directeur exécutif, Taking Root.


Pour rester dans la saison de plantation 2021, le rapport final devrait être remis d’ici le 15 octobre 2020.

 

Exigences :

  • Connaissance locale experte de l’agroforesterie du cacao en Afrique de l’Ouest
  • Expérience technique directe en matière d’agroforesterie et de mise en œuvre des pratiques agroforestières
  • Diplôme d’études supérieures en agroforesterie, sylviculture, production de cacao, écologie ou un sujet connexe
  • Connaissance pratique de l’anglais ou du français, et aisance dans l’autre

Pour poser votre candidature, veuillez envoyer les informations suivantes à naazia@takingroot.org avant le 21 septembre 2020 :

  • Proposition de deux pages maximum détaillant l’approche que vous proposez, y compris un court paragraphe expliquant votre aptitude pour le poste
  • CV de deux pages maximum
  • Confirmation de la disponibilité pour réaliser le projet

Laisser un commentaire